Nominations contestées à NMA Sanders, ses deux veuves au tribunal: La mémoire de Ameth Amar déshonorée

Spread the love

Quand on se sacrifie toute sa vie durant pour mettre sur pied un empire, participer au développement de son pays et mettre sa famille à l’abri du besoin, on doit pouvoir mourir tranquillement. Cette chance, Ameth Amar ne l’a pas et ne l’aura jamais certainement. Seulement trois (3) mois après son décès, sa mémoire est en train d’être «profanée». Sa famille se déchire à la barre, son entreprise, qu’il a bâtie brique par brique, est devenue comme une proie. Alors qu’elle est en pleine viduité, au lieu de passer son temps à prier pour le repose de l’âme de son défunt époux, sa veuve Amina Lom a saisi la justice pour «éjecter» «l’autre veuve» Thiané Bâ de l’héritage, parce que, selon elle, cette dernière et le défunt ont divorcé depuis longtemps alors qu’elle est la femme de Ahmet Amar depuis… 40 ans. Au niveau de l’entreprise, les plus méritants sont laissés en rade au profit de nouveaux venus. Mais le cas le plus cocasse, celui qui révolte les subalternes et les cadres, concerne Déthié Fall. Directeur industriel de Nma Sanders, 17 ans au service exclusif de la boîte, considéré comme le successeur de Ahmet Amar à la tête de la boîte, il a été injustement écarté à cause de ses activités politiques aux côtés de Idrissa Seck…

Dans son sommeil éternel, Ameth Amar ne doit pas dormir à poings fermés. L’homme d’affaires sénégalais décédé le 22 juillet dernier à Paris doit être en train de se retourner dans sa tombe, au regard de la manière dont ses deux plus grands legs, sa famille et son entreprise, sont en train d’être détruits. Grand capitaine d’industrie, Ameth Amar, qui a quitté ce bas monde le 22 juillet dernier à Paris, avait tellement travaillé qu’il pouvait espérer partir en paix, sans avoir à se soucier de son héritage. Malheureusement, sa mémoire est en train d’être profanée. Puisqu’au niveau de ses deux plus grands héritages, sa famille et son entreprise Nma Sanders, l’ordre qu’il avait établi de son vivant est injustement en train d’être bafoué. Dans l’intimité familiale, beaucoup sont meurtris et choqués par ce qui se passe dans la famille et au sein de l’entreprise juste trois (3) mois après le rappel à Dieu de ce «papa poule», de cet homme d’affaires généreux. Sous le sceau de l’anonymat, ils alertent et dénoncent afin que les bonnes volontés jouent les bons offices avant que l’irréparable ne se produise.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Twitter widget by Rimon Habib - BuddyPress Expert Developer